Photo ©Rucelle Philippe

L’association Alerte Pesticides Haute Gironde écrit au Préfet de la Gironde pour la protection des élèves du département exposés aux pesticides :

 

10 organisations de Gironde (associations environnementales, de défense des victimes de pesticides, de parents d’élèves, syndicats de travailleurs de l’agriculture ou de l’éducation) viennent d’adresser au Préfet une demande concernant la protection des enfants des 128 écoles qui sont classées en zones sensibles parce que près des exploitations agricoles. Cartographie des sites sensibles en Gironde

Depuis l’affaire de Villeneuve de Blaye qui avait provoqué le malaise des écoliers et de leur enseignante en 2014, aucune mesure contraignante sérieuse n’a été prise. Les dix organisations réclament une zone de 200 m où seuls les produits « bio » non classés CMR (cancérigène, mutagène, reprotoxique) ni dangereux pour l’homme soient autorisés.

Page 1

Page 2

Lettre à télécharger au format PDF ici : lettre-prefet-gironde-1_03_18

L’enquête HAPPI, a été jointe à ce courrier, en pdf ici : Rapport-Enquete-HAPPI

Mise à jour : SE-UNSA33 s’associe à notre initiative, portant le nombre à 11 organisations participantes.

Mise à jour du 20 mars : Après de nombreux échanges téléphoniques avec le cabinet de la Préfecture, puis le Secrétariat Général, il nous est proposé un rendez-vous avec le Secrétaire Général M. Suquet le mardi 3 avril à 17h. N’y a -t-il pas un gouffre entre l’écho rencontré par notre conférence de presse (qui est le signe d’une grande mobilisation citoyenne sur ces questions) et la réponse des autorités locales ?