Retour sur notre conférence de presse du 10 avril

Notre conférence de presse “Des actes, pas de la comm!” (voir nos révélations ici) a été un succès. De nombreux amis de l’association ou simples passants nous ont rejoints au kiosque à musique de la place du marché de Blaye et nous avons reçu la visite (et le soutien) des Coquelicots du Blayais, des Gilets Jaunes du Médoc et de ceux du Blayais.

Nous dénoncions la tendance lourde dans le bordelais à se contenter de communiquer à l’aide d’étiquettes vertes plutôt que de réduire drastiquement les pesticides. L’analyse du vin Unique de Tutiac 2017 montre à quel point c’est urgent.

C’est seulement le 10 avril au soir que nous avons découvert que le vin de Tutiac est mis en vente sur leur e-boutique à la page “Bio & Nature“, ce qui aggrave le caractère trompeur de sa présentation. C’est pourquoi nous avons ajouté un complément à notre article “Des actes, pas de la “comm” !” en bas de page.

Article Sud-Ouest du 10/04/18 : Blaye un rassemblement contre les pesticides

Article Haut-Gironde du 12/04/19 : Les anti-pesticides ne lâchent pas “l’affaire” :

Reportage TV7

C’est seulement le 10 avril au soir que nous avons découvert que le vin de Tutiac est mis en vente sur leur e-boutique à la page “Bio & Nature“, ce qui aggrave le caractère trompeur de sa présentation. C’est pourquoi nous avons complété notre article d’hier par un addenda en bas de page.

France Bleu Gironde

Un article intéressant de France Bleu Gironde titre le 10/04 : “Pesticides, les étiquettes vertes ne font pas le vin bio“. Notre message a donc été bien compris : la peinture verte ne remplace pas les certifications. A la fin de cet article est transcrite une interview du président des Vignerons de Tutiac, Stephane Héraud, qui trouve “incroyable” que nous lui reprochions de faire des choses légales. Nous lui avons écrit aujourd’hui.

Réponse de S. Héraud (Tutiac)

S. Héraud nous a répondu dans la journée du 11/04 pour confirmer qu’il s’agit bien des CMR de type 1 & 2 (voir notre article CMR ici). Il ne précise rien pour les PE mais nous indique qu’il est prêt à mobiliser ses services “pour être plus clair dans la communication”. Dont acte !

Vitisphère

La revue spécialisée Vitisphère a fait paraître le 12/04 un article au titre prometteur “Ce que disent réellement les analyses de résidus phytos de Tutiac“. Il y donne la parole à Vincent Bouazza, du laboratoire Dubernet qui a réalisé l’analyse et affirme :

  • qu’en l’absence de LMR pour le vin ” un facteur de transfert égal à un doit être utilisé par rapport à la LMR raisin de cuve”. Traduction : on “doit” appliquer la LMR du raisin de cuve, mais l’auteur ne fournit pas de référence réglementaire sur cette question.
  • que les analyses ne sont « ni catastrophiques, ni excellentes, mais dans la moyenne de la région. C’est le profil d’un vin conventionnel. »

Nous remercions M. Bouazza pour cette conclusion et elle conforte notre démarche. Nous n’avons pas cherché à démontrer que ce vin est plus “catastrophique” que les autres vins conventionnels ; seulement qu’il ne justifie pas un tel “packaging vert”.

Un vin certifié bio n’aurait pas de tels résultats ou alors serait refusé, comme le confirme la revue Vitisphère dans le lien proposé “pour en savoir plus“, même s’il existe des doutes sur l’origine du phtalimide. Par ailleurs le vin que nous avons fait analyser ne contient pas un, mais dix pesticides différents en quantité décelable !

Nous complèterons cette page au fur et à mesure des parutions.

Merci à Astride de la Végéattitude pour ses terrines et ses délicieuses soupes froides et à Murielle pour son Puy d’Amour.

Add a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.