Dix organisations (associations environnementales, de défense des victimes de pesticides, de parents d’élèves, syndicats de travailleurs de l’agriculture ou de l’éducation) ont écrit au Préfet de la Gironde pour lui demander de toute urgence, avant le début des traitements de printemps, de protéger les enfants des 128 écoles de la Gironde qui sont classées en zones sensibles parce que près des exploitations agricoles.

Depuis l’affaire de Villeneuve de Blaye qui avait provoqué le malaise des écoliers et de leur enseignante en 2014, aucune mesure contraignante sérieuse n’a été prise. Les dix organisations réclament une zone de 200 m où seuls les produits « bio » non classés CMR (cancérigène, mutagène, reprotoxique) ni dangereux pour l’homme soient autorisés.

Les récents prélèvements dans l’école de Listrac (enquête HAPPI publiée en février 2018), comme ceux qui avaient été faits à Arcins en 2016 dans les cheveux des enfants montrent à quel point ces derniers sont exposés. Les pouvoirs publics doivent prendre des décisions fortes.

Les organisations soussignées, vous invitent à la conférence de presse qu’ils organisent de façon symbolique à Blaye (33), sur la place du marché (kiosque à musique), le mercredi 7 mars à 11h30.

Un apéritif « bio » fourni par les producteurs locaux sera offert.

 

Alerte Pesticides Haute Gironde, Henri Plandé 06 13 11 25 00 & Sylvie Nony 06 51 55 96 07

Alerte aux Toxiques, Valérie Murat 06 11 52 65 97

Collectif Infos Médoc Pesticides, Marie-Lys Bibeyran 06 64 21 89 23

Générations Futures Bordeaux, Cyril Giraud 06 76 14 77 66

Alerte Médecins sur les Pesticides, Pierre-Michel Perinaud 06 31 23 66 72

Collectif Alerte Pesticides de Leognan, Emeric Roux 06 07 18 83 18

Confédération paysanne, Claire Laval 06 72 99 75 32

FSU 33, Graziella Danguy 06 74 03 60 39

FCPE 33, Stéphanie Anfray 06 12 83 49 82

CGT Educ’Action 33, Dominique Marchal 06 82 26 09 03

SE-UNSA33, Patrick Labesse