GLOSSAIRE

B

Biocontrôle (produits de) : ils sont définis par l’article L-253-6 du code rural et de la pêche maritime  comme des «agents et produits utilisant des mécanismes naturels dans le cadre de la lutte intégrée contre les ennemis des cultures . Ils comprennent en particulier les macro-organismes et les produits phytopharmaceutiques comprenant des micro-organismes, des médiateurs chimiques comme les phéromones et les kairomones et des substances naturelles d’origine végétale, animale ou minérale“.

C

CMR : Cancérigène, Mutagène, Reprotoxique. Voir notre article.

F

Faible risque (substance à) : elle est définie (de façon négative) par le reglement (CE) n°1107/2009. “Une substance active n’est pas considérée comme une substance active à faible risque si, conformément aux dispositions du règlement (CE) no 1272/2008, elle est ou doit être classée dans au moins une des catégories suivantes: cancérogène, mutagène, toxique pour la reproduction, produits chimiques sensibilisants, très toxique ou toxique, explosive, corrosive“. “Elle n’est en outre pas considérée comme une substance active à faible risque si elle est persistante (durée de demi-vie dans le sol supérieure à soixante jours), si le facteur de bioconcentration est supérieur à 100, si elle est réputée être un perturbateur endocrinien, ou si elle a des effets neurotoxiques ou immunotoxiques“.

L

LMR : limite maximale de résidu de pesticides. Voir notre rubrique ici.

P

PE : perturbateurs endocriniens, voir notre rubrique.

Personnes présentes : Selon le règlement (CE) n° 284/2013 ce sont “les personnes qui se trouvent fortuitement dans un espace où un produit phytopharmaceutique est ou a été appliqué, ou dans un espace adjacent, à une fin autre que celle de travailler dans l’espace traité ou avec le produit traité.”

PNPP (Préparation naturelle peu préoccupante) : elle est définie par l’article L253-1 du code rural : « Une préparation naturelle peu préoccupante est composée exclusivement soit de substances de base, au sens de l’article 23 du règlement (CE) n° 1107/2009 … soit de substances naturelles à usage biostimulant. Elle est obtenue par un procédé accessible à tout utilisateur final. Les substances naturelles à usage biostimulant sont autorisées selon une procédure et une évaluation simplifiées, dont les modalités sont fixées par voie réglementaire. La procédure et l’évaluation sont adaptées lorsque la demande d’autorisation porte sur la partie consommable d’une plante utilisée en alimentation animale ou humaine. »

PPP : produits phytopharmaceutiques

R

Résidents : Selon le règlement (CE) n° 284/2013 ce sont “des personnes qui habitent, travaillent ou fréquentent une institution à proximité des espaces traités avec des produits phytopharmaceutiques, à une fin autre que celle de travailler dans l’espace traité ou avec les produits traités“.

S

SDHi : catégorie de fongicides (Boscalid, Yaris) qui fonctionnent par inhibition (le i) de la succinate déshydrogénase (SDH, une enzyme essentielle à la respiration cellulaire des champignons mais aussi… des animaux dont les humains). Voir notre rubrique ici.

Substances admises dans les PPP : elles sont définies par le règlement (CE) n° 1107/2009 ainsi : Des substances “ne devraient entrer dans la composition de produits phytopharmaceutiques que s’il a été démontré qu’elles présentent un intérêt manifeste pour la production végétale et qu’elles ne devraient pas avoir d’effet nocif sur la santé humaine ou animale ou d’effet inacceptable sur l’environnement“. On savourera le conditionnel de cette définition.

Z

ZNT : zone de non traitement, c’est à dire où toute pulvérisation est interdite, que ce soient des pesticides de synthèse ou les produits moins dangereux pour la santé utilisés par l’agriculture bio.